Accompagnement psychologique à domicile d'enfants en difficulté

 Accompagnement psychologique
à domicile        
d'enfants en difficulté  

 
 
Christelle MESQUIDA 

Christelle MESQUIDA
Psychologue
N° ADELI : 31 93 1263 3

 
 

Pages Jaunes
 

 
Retrouvez-nous
sur Facebook

Jeudi
18 Octobre 2018
 
 

Les «Dys»



Les troubles "DYS" C'est pas sorcier 24 06 2012


Définition

Le terme "dys" signifie en grec "c'est difficile" et désigne, en médecine, la difficulté d'acquisition d'une fonction. En d'autres termes, lorsque l'on parle de "dys' cela désigne des situations de difficultés scolaires dites spécifiques et donc, concernant un enfant indemne de déficit intellectuel ou de pathologie visible somatique ou psychologique.Il s'agit de troubles cognitifs spécifiques se traduisant par des troubles de l'apprentissage dont la sévérité est variable. Les "dys" représentent environ 10% de la population et les garçonts sont généralement plus touchés que les filles. Ils n'ont pas de déficience intellectuelle et sont souvent très intelligents mais, la plupart du temps, ils se trouvent en échec scolaire car ces troubles rendent l'apprentissage scolaire souvent long et difficile.
Sous le vocable "dys", on retrouve différents troubles comme la dyslexie, la dysorthographie, la dysphasie, etc. qui peuvent souvent être associés.


 

    Dyslexie

La dyslexie est le trouble le plus connu. Il s'agit d'un trouble durable de l'apprentissage du langage écrit. Elle handicape l'enfant lors de son acquisition de la lecture et de l'écriture et s'accompagne le plus souvent de difficultés d'apprentissage des automatismes de la lecture. La plupart du temps, les enfants dyslexique présentent des problèmes d'attention et de mémorisation.
On retrouve souvent la dyslexie associée à la dysorthographie.
Le dyslexique confond les lettres qui ont des formes voisines, inverse les syllabes en lisant, a du mal à associer les sons entendus avec les lettres correspondantes, à s'orienter dans le temps et l'espace.


    Dysorthographie

La dysorthographie est un trouble spécifique du langage écrit. Elle se manifeste par des difficultés dans l'apprentissage de l'orthographe et dans la production d'écrits se traduisant par le fait de sauter des lettres, ou d'oublier des syllabes.
Le dysorthographique éprouve des difficultés à construire des phrases cohérentes qui constituent un ensemble incompréhensible de mots accolés les uns aux autres avec des sauts de syllabes ou de lettres. Il découpe les mots de façon incorrecte, peut en omettre ou en fusionner, et dans tous les cas, il éprouve des difficultés et à retranscrire les sons complexes.


Accompagnement psychologique à domicile d'enfants en difficulté

    Dyscalculie

La dyscalculie est un trouble en mathématiques dû à un dysfonctionnement dans le domaine de la logique, de la construction des nombres, des opérations sur les nombres et plus largement, la structuration du raisonnement et l'utilisation des outils logiques et mathématiques.
Elle est bien moins connue et étudiée que la dyslexie. Sans doute parce que certains enfants arrivent à la dissimuler en développant des stratégies de contournement, par exemple en apprenant par coeur la table de multiplication sans en comprendre le sens. Alors que d’autres se contentent d’admettre avec leurs parents et leurs enseignants, qu’ils sont tout simplement « nuls en maths », sans chercher à comprendre pourquoi.
Le dyscalculique ne parvient pas à comprendre ce qu'est un nombre c'est à dire, le lien existant entre le symbole et la quantification. Il ne comprend donc pas le prix d'un produit, ne maîtrise pas le système numérique, juxtapose les nombres qu'il entend. Il lui est très difficile, voire impossible, de comparer deux valeurs, il ne sait pas estimer une distance ou la taille d'un objet, ni évaluer des quantités.


    Dysphasie

La dysphasie se traduit par des difficultés dans l'acquisition du langage oral, aussi bien au niveau de la compréhension que de la production d'énoncés. Ce trouble du langage a pour conséquence des difficultés sur l'apprentissage du langage écrit. Souvent, d'autres troubles comme l'hyperactivité accompagnent la dysphasie, sans compter que ces enfants ont souvent des relations sociales perturbées (on pourrait les croire autistes...). De plus, les enfants dysphasiques parlent mal et tard.
Le dysphasique fait des phrases courtes, parle en style télégraphique ou de manière indistincte, omet les pronoms et les prépositions. Il emploie souvent les verbes à l'infinitif, ne comprend pas ou mal les consignes, alors qu'il serait capable de répondre s'il les comprenait. Il a souvent des difficultés à lire et à comprendre la relation existante entre les mots.


    Dyspraxie

La dyspraxie n'est pas bien connue et donc difficile à dépister. C'est un trouble de la coordination motrice. C'est-à-dire que l'enfant va avoir une certaine confusion ou maladresse dans ses gestes. C'est pourquoi on la confond parfois avec de la paresse ou de la désorganisation. Souvent, l'enfant dyspraxique a aussi du mal à se repérer dans l'espace. Ce sont par exemple des enfants maladroits, et qui marchent tard. Mais chaque enfant présente "sa propre" dyspraxie et ils n'ont pas tous les mêmes difficultés. Certains ont des problèmes de motricité fine (surtout au niveau du graphisme), alors que d'autres présentent des difficultés au niveau de la motricité globale dans la pratique de sports par exemple.
Le dyspraxique a du mal à tirer un trait avec une règle, à découper du papier avec des ciseaux, à ranger et retrouver ses affaires. il doit apprendre à descendre un escalier, à couper la viande, à faire du vélo, même à lancer un balon... Il lui est très difficile d'écrire son nom, de déssiner ou de bricoler. On dit souvent qu'il est maladroit, brouillon, lent, voire paresseux, et pourtant il n'en est rien.


    Quelles sont les conséquences de tels troubles ?

Ces troubles entraînent souvent incompréhension, énervement et rejet aboutissant la plupart du temps à l'isolement, à des situations de stress, voire même à la dépression. Ils handicapent au quotidien, ammenant un vrai cortège de difficultés comme la culpabilité, une scolarité difficile et une vie familiale et professionnelle perturbées. Souvent, les "dys" sont incompris par leur entourage qui ne connaît pas l'origine de ces situations particulières et ils doivent donc batailler pour être "comme les autres". Ce manque de reconnaissance de leur handicap est, dans la plupart des cas, source de dévalorisation et de perte d'estime de soi.


    Mon rôle

Je me propose d'initier une démarche thérapeutique en accordant un espace de dialogue permettant une remédiation et une remotivation essentielles pour ces personnes, afin de retrouver le chemin de la réussite.


Accompagnement psychologique à domicile d'enfants en difficulté
 
Version imprimableVersion imprimable   |   Plan du site
 

Site développé par Laurent LAFORGE en Octobre 2011 Tout droit réservé Copyright © L.M.2.I. Octobre 2011